Le taiji quan inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité

  • par
 

Dans la soirée du 17 décembre (heure de Beijing), la demande de reconnaissance du taiji quan (taichi chuan) par la Chine à L’UNESCO a été acceptée par l’organisation. Le taiji quan appartient désormais à la catégorie « patrimoine immatériel ».
Lors de la 15ème assemblée, les membres de l’UNESCO se sont réunis entre le 14 et le 19 décembre en ligne.
Durant cette assemblée, ils ont étudié 50 demandes venant de 57 pays.
Le taiji quan depuis sa création au 17ème siècle a été transmis de génération en génération. On retrouve des pratiquants partout de par le monde.
Quel que soit le sexe, l’âge, l’état de santé, la nationalité, le taiji quan est un art accessible à tous.
A travers la pratique, en élevant le corps et l’esprit, le taiji quan transmet la culture chinoise.
Le taiji quan adopte la philosophie du Yin-Yang, voit l’homme comme un microcosme au sein du macrocosme de l’univers et enrichit la connaissance de l’homme, du corps humain.
Ses qualités de relaxation, détente, rondeur et droiture du cœur, le respect du maître sont appréciés.
Le taiji quan joue un rôle important dans la sensibilisation des gens sur la santé, la promotion de la santé physique et mentale et la promotion d’une coexistence harmonieuse entre les pratiquants et le renforcement de la cohésion sociale.
Communiqué Xinhua du 17/12/2020
http://www.xinhuanet.com/2020-12/17/c_1126874961.htm
Texte de la Faemc.fr