Initiation à la survie

Stage d’initiation à la survie

Les thèmes suivants seront abordés lors du stage :
localisation et purification d’eau
construction d’abri sans outils
faire du feu par friction
identification des plantes médicinales et comestibles dans la région
le piégeage
le lancer de bâton pour attraper un animal

Horaires :
Samedi 9 mai : 12H-18H
Dimanche 10 mai : 8H-12H

Tarifs :
Membre YMAA / OYR : 45 €
Non membre : 60 €

Afin de faciliter l’accès à ce stage à toutes les personnes, les repas et l’eau nécessaires du samedi et dimanche midi seront tirés du sac.
Nous serons sur un site naturel donc il n’y aura pas de toilettes etc. Il faudra prévoir le nécessaire dans ce sens.
Une liste des équipements nécessaires vous sera communiquée avant le début du stage.

Date limite d’inscription : 11 avril 2015
Inscription ici

Pablo Lane

Je m’intéresse à la nature et à la survie depuis plusieurs années.
Mon ami m’a parlé de Tom Brown, un homme qui a reçu et qui enseigne le savoir de Stalking Wolf, Ancien et Eclaireur Lipan Apache.
Les exploits de Tom Brown en matière de survie et de tracking, impressionnant pour le moins que l’on puisse dire, m’ont inspiré et je suis allé à plusieurs reprises aux USA pour apprendre ses techniques.
On parle souvent d’Homme Contre la Nature, mais dans ses enseignements ce serait plutôt Homme en Phase Avec la Nature, et c’est dans ce sens que je pratique.
J’ai appris diverses techniques pour être à l’aise dans les bois.
Quand on maîtrise, et c’est loin d’être mon cas, il n’y a pas de lutte, et vivre dans les lieux dits ‘sauvages’ devient facile, même et surtout sans les artifices de la vie moderne. On apprend à faire un abri, faire du feu par friction, reconnaître et suivre des traces d’animal et d’homme, trouver et purifier l’eau, reconnaître et préparer les plantes médicinales et comestibles, dépecer un animal et tanner sa peau, faire cuire des aliments, préserver la viande, tailler le silex, fabriquer un couteau, faire une corde à partir de fibres de plante, fabrication d’arc et flèche et bien d’autre chose encore tel que le camouflage et d’autre techniques pour se fondre dans l’environnement et lire et percevoir son environnement.
Par ailleurs, quand je dis que je ne maîtrise pas, c’est car pour une seule technique de feu de friction que je connais bien, il y en a trente autres, et pour les quatre pièges de base que je pratique, il y en a 232 en total, etc. Mais c’est déjà intéressant de travailler avec ces bases, qui permettent de séjourner dans la nature sereinement quand on les connait bien. Je pratique ‘sans rien’. Tout ce dont on a besoin est dans la nature. Donc je montrerai un abri que l’on pourra construire sans corde et sans couteau, et dans lequel on pourra dormir sans sac de couchage jusqu’à -20°.
Mais en revanche, quand je pars en balade, je pars avec couteau et briquet et pull en laine et imperméable, de l’eau et de la nourriture, et je préviens tout le monde où je vais. L’objectif n’étant pas de souffrir ni de prendre des risques, mais d’avoir des réflexes et repères dans le cas où on se retrouverait sans rien, un jour si cela devait arriver.
Cela m’a permis d’avoir une certaine assurance en moi que je n’avais pas avant, et c’est une agréable sensation. Pour information, je n’ai pas été en situation de survie réelle. Tom Brown définit la vraie survie : être capable de partir dans les bois, nu, et vivre comfortablement, trouvant tout ce qu’il nous faut pour se nourrir, s’habiller, etc….Bon nombre de personnes qui prétendent maîtriser la survie partent avec sac à dos plein d’équipements. Ils ne sont plus en situation de survie mais ils font du ‘camping’. Rare sont les personnes à ce stade de connaissance. J’ai pu tester certaines techniques sous certaines conditions réalistes, par exemple dormir en abri composé de branches et feuilles mortes sans sac de couchage à -10° C.
J’aime dire que je sais presque 1% de ce qu’il y a à savoir dans cette matière, mais je sais 100 fois plus que je ne savais avant de commencer à apprendre.

Laisser un commentaire